Ma présentation par l’historique : 2002 – 2006, Je ne suis pas seul ! Je suis « normal » !

2002 – 2006 : Je ne suis pas seul ! Je suis « normal » !

C’est seulement au printemps 2002 que j’ai découvert qu’il y avait d’autres personnes vraiment comme moi. En tapant dans Google des mots apparemment opposés : Zoophilie et Amour. Je suis alors tombé sur la page perso de « Cheval Magique » qui y décrivait son amour pour les chevaux. De là j’ai découvert le site de Grand Alezan qui m’a rapidement conseillé de rejoindre un forum où la zoophilie était abordée. Ce forum c’était sexe-fr.net.

De là tout s’est rapidement enchaîné. J’ai pu rencontrer Alezan en août puis, au mois de décembre, rencontrer une douzaine de zoophiles du forum qui s’était donné rendez-vous au salon du cheval de Paris. C’est là que j’ai vraiment commencé à me sentir « normal ». Discuter par internet est une chose. Mais ça n’a rien à voir avec le fait de rencontrer physiquement les gens. Des gens comme vous et moi. Des gens avec une vie, un travail, des amis. Des gens aux discussions normales, aux comportements normaux. Mais avec en plus la possibilité de partager notre amour commun des animaux.

C’était formidable. Une véritable délivrance. Je ne me sentais pas représentatif de ce que je voyais sur internet et eux non plus !

J’ai pu alors réellement commencer à vivre ma passion pour les chevaux. Oser les connaître vraiment, prendre des cours d’équitations, etc. Ma relation à eux s’est amélioré en même temps que mes connaissances. Des savoirs que d’autres zoo ont partagé avec moi. Des heures passés au téléphone ou sur MSN à apprendre à connaître la sexualité des chevaux. Mais aussi et surtout, leur comportement. Particulièrement celui des juments ! Car c’est là, en apprenant ce que l’on peut faire avec ou pas, que j’ai osé m’investir davantage vers elles. C’est là que j’ai vraiment commencé à les aimer.

J’ai à peine eu le temps de profiter de ce temps béni que la claque est venue de la loi. En 2004, la pratique de la sexualité avec les animaux devient interdite. Mettre un sexe de 15cm dans la vulve d’une jument devient aussi grave que de la torturer. On a alors compris qu’il fallait résister. Rester présent sur internet. Expliquer notre sexualité aux gens et permettre à d’autres zoo d’accepter la leur. C’est à ce moment que j’ai commencé à avoir le sentiment qu’il fallait faire quelque chose. Mais malheureusement, le forum que nous utilisions a disparu peu de temps après. Ce n’était pas un zoophile qui le dirigeait et l’admin l’a abandonné.

Nous nous retrouvions avec seulement nos téléphones et email comme moyens de communication.

Laisser un commentaire